Humeur buissonnière

Ce matin, comme tous les matins, Antoine se prépare pour aller à l’école. Mais aujourd’hui il est d’humeur buissonnière.

capsulesEn saisissant son  gant de toilette, il commence à échafauder un plan. En étalant son dentifrice, il se dit qu’il va falloir faire vite ! En boutonnant son gilet, l’idée arrive enfin. Juste avant de mettre ses lacets, il se précipite dans la chambre qu’il partage avec son frère et sur la pointe des pieds, fouille au milieu des tracteurs, des poules et autres jouets de la ferme pour y trouver le feutre à la teinture appropriée, qui sera du meilleur effet pour la bêtise qu’il prépare. Mais il ne le trouve pas ! Il se demande où son frère a bien pu cacher ses feutres. Il y tient tellement qu’il est capable de les avoir mis sous cadenas. Là sous ses yeux, dans la boite où il collectionne des capsules !

Il se saisit du feutre rose bonbon, s’approche doucement de son frère et, délicatement, commence à le recouvrir de points. Heureusement qu’aujourd’hui il fait chaud, Gaspard est plutôt dévêtu. Pour effacer un point un peu trop visible, il se sert d’un autocollant. Il n’a pas d’autres choix que de faire avec les moyens du bord ! Maintenant il retourne dans la salle de bain et commence à se pointiller lui aussi. Ne reste plus à espérer que leurs parents n’y voient que du feu !

pieds dans herbe 2Effectivement, comme tous les matins, trop pressés, ils ont appelé les grands-parents à la rescousse, ont appelé le médecin et se sont mis en route. Si Antoine avait été adulte, il se serait saisi d’un tire-bouchon pour déboucher une bouteille de champagne ! En attendant, son frère et lui ont gagné une journée de jeu, des étoiles plein les yeux.