Le coup du parapluie

Trouvées là, dans un tiroir du placard de la cuisine, de manière plutôt inattendue entre la moutarde et les pistaches, des centaines de confettis laissés ici depuis longtemps déjà paraissaient m’appeler depuis leur sachet pourtant parfaitement fermé. Comme si la bêtise que j’allais commettre était écrite d’avance.

parapluie noirJe me dirigeais tout naturellement vers l’entrée de la maison, poussée par un je-ne-sais-quoi, une excitation presque enfantine. Et c’est près de la porte que je vis le grand parapluie noir de ma mère, le même qui allait me permettre de mener à bien mon hilarant projet. La malice qui m’animait alors entièrement me poussa à remplir le parapluie de mon trésor coloré. Puis je me décidais alors à me cacher derrière les manteaux pendus dans le couloir, attendant patiemment que mon frère rentre de l’école.

Quand la porte s’ouvrit enfin, ce fut une surprise incroyable qui saisit mon frère ! Emporté dans un tourbillon de couleurs, l’étonnement fut tel que sa casquette fut emmenée. Quelques instants après, il ne restait plus sur le tapis qu’une multitude de petits bouts de papiers, mêlés à mes éclats de rire plus sonores que jamais.