La mort et le deuil dans les albums jeunesse

chagrinComment les albums jeunesse sur la mort et le deuil peuvent accompagner, apaiser, apporter des réponses et de nouvelles pistes de questionnements aux enfants et à leurs proches.


NOV FM RV du midi 2015 janvier mort et deuil dans les albums pour enfantsCe dossier est en lien avec l’émission Les rendez-vous du midi, dont j’étais l’invitée le 29 janvier 2015, à 12h40, sur NOV FM.

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

Comment parler de la mort aux enfants ?

Une question récurrente

Mon travail en tant que médiatrice du livre m’amène à rencontrer un large public : les enfants et adolescents bien sûr, mais également des parents, grands-parents…, enseignants, professionnels du livre, médecins, psychothérapeutes, éducateurs, animateurs…

Quand je leur parle de la richesse incroyable de la littérature jeunesse, une question revient : Auriez-vous un bon livre à nous conseiller pour expliquer, raconter la mort aux enfants ?

La peur de mal faire

enfant-tristeBeaucoup d’adultes se sentent démunis devant les questions des enfants sur la mort et sont eux-mêmes très mal à l’aise avec ce sujet.

  • Si on lui parle de la mort, ne va-t-il pas être choqué, faire des cauchemars ?
  • Est-il assez grand pour comprendre ?
  • A quel âge en parler ?
  • Faut-il attendre un décès pour lire un livre sur le sujet ?
  • Et surtout : comment en parler ?

Les questions se bousculent dans la tête des adultes, les enfants attendent des réponses, parfois la gêne s’installe en amenant son cortège d’angoisses, car quand on ne sait pas, on imagine… avec le risque de déformer la réalité.

Au revoir grand-pèreLa richesse de la littérature jeunesse

Quand je vois la qualité, la pertinence et la beauté de certains albums jeunesse abordant les thèmes de la mort et du deuil, je me dis qu’il serait vraiment dommage de passer à côté.

N’hésitez pas à demander conseil à des professionnels du livre, prenez le temps de découvrir ces petits bijoux et faites confiance à vos enfants. Ils prendront ce qu’ils ont à prendre, là où ils en sont.

Ces livres ne leur apporteront pas « la réponse », et l’avons-nous adultes ? Seulement une réponse, d’autres questions, une piste, un accompagnement doux pour les aider à apprivoiser la peur de la mort et le chemin du deuil.

Le regard des albums jeunesse sur la mort et le deuil

La mort en général

Le goût de la vie

Pour commencer, un album tout en légèreté et en humour pour nous rappeler à quel point la vie est éphémère. Une jolie invitation à savourer… la vie !

L'éphémèreL’éphémère
Texte et illustrations de Stéphane Sénégas
Kaléidoscope, 2007

Deux frères découvrent un drôle de petit insecte, un éphémère. Lorsqu’ils comprennent que leur nouvel ami ne vit qu’un seul jour, ils décident de tout faire pour que cette journée unique soit mémorable !

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

Quand la mort vient chercher les vivants

Au creux de la noisetteAu creux de la noisette
Texte de Muriel Mingau
Illustrations de Carmen Segovia
Milan, 2005

Quand la Mort s’approche de la maison pour emporter sa mère malade, Paul réussit à l’enfermer dans une noisette. Sa maman guérit mais… curieusement, les poissons ne peuvent plus être pêchés, les œufs ne peuvent plus être pondus !

Ce bel album inspiré d’un conte populaire écossais m’a été conseillé par une psychologue. Que se passerait-il si la mort disparaissait ? Et bien… la vie disparaitrait ! A méditer à tout âge !

La visite de Petite mortLa visite de petite mort
Texte et illustrations de Kitty Crowther
Pastel, 2004

Petite Mort se désole : les gens qu’elle emmène au royaume de la Mort sont tristes. Ils soupirent, ils ont froid. Jamais personne ne lui parle… Jusqu’au soir où Petite Mort vient chercher Elsewise. La fillette l’accueille avec joie: « Enfin, vous êtes là!» s’écrie-t-elle en souriant.

Quel album étonnant ! Les couleurs sont sombres, le sujet de la mort est abordée frontalement… de quoi mettre mal à l’aise beaucoup d’adultes ! Et pourtant ! Ce livre plaît aux enfants car malgré son sujet noir, cet album reste tendre, léger, très humain. J’ai été très touchée par l’inversion des rôles : c’est Petite Mort qui se sent triste du départ de sa petite amie malade.

Quand la douleur est trop forte

Le coeur et la bouteilleLe cœur et la bouteille
Texte et illustrations d’ Oliver Jeffers
Kaléidocope, 2010

C’est l’histoire d’un petit fille pleine de vie et curieuse de tout. Suite à la mort d’un être cher, son chagrin est tellement fort qu’elle décide de mettre son cœur dans une bouteille pour le protéger. Mais une fois à l’abri, la vie n’a plus la même saveur.

Être confronté(e) à la mort d’un être cher, c’est découvrir l’insupportable douleur de l’absence. Comment gérer cette souffrance ? Comment s’en protéger ? En se coupant de ses émotions ?

Cet album aborde avec subtilité ce délicat problème qui peut tout à fait concerner d’autres souffrances car à aucun moment les termes de « mort », « décès », « deuil » ne sont prononcés.

Un album universel.

Temps suspendu et complicité animale

KidKid
Texte de Corinne Lovera Vitali
Illustrations de Loren Capelli
Éditions du Rouergue, 2010

Kid est le chaton qu’une personne trouve un été, été douloureux en dehors du temps, le temps que ses parents meurent à petit feu, à l’hôpital. Quand elle revient chez elle à la fin de l’été, Kid s’installe, plein de vie et d’affection.

Un album rare, qui malgré les années qui passent, reste présent en moi. Esthétique, silencieux,  subtil… un livre atypique qui touche les enfants et les adultes, de façon implicite. Un grand coup de cœur !

Si les morts n’étaient pas morts ?

C'était écrit comme çaC’était écrit comme ça
Texte et illustrations de ZAD et Didier Jean
Utopique / 2 Vives voix, 2010

Impossible de ne pas parler de cet album bouleversant qui raconte la vie d’un enfant qui « aurait dû » être conçu le 9 juin 1944.  Mélange de douceur et d’horreur, de lumière enfantine et de noirceur meurtrière.

  • Pour en savoir plus sur cet album, merci de cliquer ICI !

main personne âgée main enfantLa mort de papi, mamie

Un papi plein de vie !

Bon papaBon papa
Écrit et illustré par Stibane
Pastel / École des Loisirs, 2012

Bon Papa, il est tellement vieux qu’il a dû connaître les dinosaures ! Mais il est tellement farceur et plein de vie que son petit-fils oublie souvent qu’il est âgé.

Pour les p’tits bouts, un album simple, tendre et drôle pour parler de façon légère de la « présence » de la personne disparue, après sa mort.

Présence complice

La caresse du papillonLa caresse du papillon
Écrit et illustré par Christian Voltz
Éditions du Rouergue, 2005

Un petit garçon demande à son papi où est passée sa mamie qui est morte. Son Papapa lui explique que pour certaines personnes, Mamama serait sous terre ou au ciel, mais ça l’étonnerait ! Alors où est-elle ?

Cet album à l’univers graphique craquant offre une jolie approche pour aborder, avec les petits, la mort et la magie de la présence de « l’autre », par la complicité du souvenir.

  • Pour accéder à la page dédiée à cet album dans La bibliothèque des Z‘ateliers de Carole, merci de cliquer ICI !
  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

Plus fort que la mort !

Mais quelle idée !Mais quelle idée !
Texte de Pascal Brissy
Illustrations de ZAD et Didier Jean
Utopique / 2 Vives voix, 2014

Quand Tibelle la petite écureuil apprend que son papi va bientôt mourir et que personne n’y peut rien, elle est bien décidée à prouver le contraire à tout le monde !

Un très chouette album pour parler de la mort aux petits. Je trouve que l’auteur a réussi à parler du décès du papi avec des mots vrais, sans cacher la réalité, tout en y réussissant à glisser une jolie pointe d’humour. Bravo !

Un livre caresse

Oko un thé en hiverOko un thé en hiver
Texte et illustrations de Mélanie Rutten
MeMo, 2010

Madeleine est morte de vieillesse. Tout le monde se réunit pour lui rendre hommage car Madeleine, c’était un peu la grand-mère de tous au village.

On parle de Madeleine mais aussi d’un yéti qui rôderait la nuit dans la montagne. On se souvient, on rit, on pleure, on garde des objets qui lui ont appartenu.

Quelle belle histoire ! Madeleine n’est plus là physiquement mais la vie continue par touches subtiles de souvenirs, d’objets touchés, de moments délicieux ou plus lourds, ensemble ou seul, de rencontres étonnantes.

Le choix de partir

Comment Mémé est montée au cielComment Mémé est montée au ciel
Écrit par Titus
lllustré par Chiara Arsego
Marmaille et compagnie, 2014

Depuis le décès du pépé, la mémé de Thomas habite seule dans sa petite maison. Les journées sont longues car son corps est très fatigué. Son grand plaisir reste le patinage artistique qu’elle regarde pendant des heures à la télévision. Une nuit, lorsque Mémé s’endort, elle glisse dans un drôle de rêve où elle fait du patinage dans le ciel ! Au petit matin, on a beau sonné à sa porte… elle ne veut plus quitter son rêve.

Un chouette album qui aborde la mort comme un soulagement et surtout un choix : la grand-mère s’endort et décide de ne pas revenir à sa vie devenue si fatigante. J’ai beaucoup aimé le passage où l’on comprend qu’elle fait ce choix : les secours lui parlent, l’appellent mais elle préfère partir « ailleurs ». Une jolie façon d’apaiser la peine de ceux qui restent.

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

J'ai laissé mon âme au ventImmortalité

J’ai laissé mon âme au vent
Écrit par Roxane Marie Galliez
lllustré par Eric Puybaret
De La Martinière jeunesse, 2013

Un grand-père décédé s’adresse à son petit-fils pour lui dire que malgré sa disparition, il sera toujours à ses côtés… sous d’autres formes : le vent, les fleurs, les saisons….

Ce livre est accompagné d’un sachet de graines d’immortelles que l’enfant pourra planter pour les voir naître, grandir et ne jamais mourir…

« J’ai préparé l’été » murmure le grand-père à son petit-fils, « il viendra comme chaque année, après le printemps. »

Murmures du vent, du souffle de l’air sur les feuilles et sur la peau, immortalité de l’âme du grand-père qui continue à veiller sur son petit-fils et l’invite à savourer la vie. Aucune tristesse dans ce magnifique album… juste la merveilleuse présence de la personne disparue.

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40.

statueLa mort de papa, maman

Autant la mort d’une personne âgée peut-être abordée par la logique de la vieillesse, du corps fatigué de vivre, autant le décès du parent reste un sujet tabou. J’ai trouvé beaucoup moins d’albums jeunesse abordant ce sujet, surtout la mort de la maman.

Maman est morte

La croûteLa croûte
Texte de Charlotte Moundlic
Illustrations d’Olivier Tallec
Les Albums du Père Castor, 2009

« Maman est morte ce matin »… Voici les premiers mots de cet album bouleversant, raconté à la première personne par un petit garçon. On pourrait imaginer une histoire très triste… et bien non.

Tout est abordé : la colère, le chagrin, le sentiment de se sentir responsable de son papa, la peur panique d’oublier sa maman, la voix tendre de celle-ci dans sa tête, l’apaisement un jour… et la vie qui peut reprendre son cours. Non, ce n’est pas un album triste car tout est raconté avec justesse, intelligence et tellement de tendresse. Et les illustrations sont si craquantes !

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

Papa est mort

Au revoir, papaAu revoir, papa
Texte d’Emmanuelle Eeckout
Illustrations d’Émile Jadoul

Le papa de ce petit garçon est mort il y a longtemps. Il se demande s’il ne les a pas oubliés, là-haut, dans le ciel. Et Maman, est-ce qu’elle a oublié papa ? Elle a un nouvel amoureux qui n’a pas le droit de voler sa maman !

Un album tendre et pertinent pour aborder le délicat passage de la nouvelle rencontre amoureuse du parent veuf. Le fait de mettre en mots toutes les pensées de l’enfant, sa peur de trahir son père en s’attachant au nouvel amoureux de sa mère, ses ressentis contradictoires… peuvent apporter une aide précieuse aux enfants confrontés à la même expérience.

8 minutes et 19 secondes8 minutes et 19 secondes
Texte de Rascal
Illustrations d’Hubert Grooteclaes
Pastel, École des Loisirs, 2014

« Il faut 8 minutes et 19 secondes pour que la lumière du soleil parvienne jusqu’à la Terre. Tes yeux allaient plus vite pour me dire que tu m’aimais. »

Un album délicat dont le texte pourrait se lire comme un poème, paroles d’amour d’un enfant à son père ou… grand-père disparu. Le lecteur est libre d’interpréter.

Les photographies sépia et légèrement floues donnent un charme étrange à ce très beau livre… sur la vie qui « continue avec nos souvenirs de toi. »

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

La poupée de Ting-TingLa poupée de Ting-Ting
Texte de Ghislaine Roman
Illustrations de Régis Lejonc
Seuil jeunesse, 2015, Nouveauté

Un matin, en partant aux champs avec sa grand-mère, la petite Ting-Ting cherche en vain sa poupée bleue. Son inquiétude grandit peu à peu car elle craint que sa mère ne l’ait prise avec les autres poupées qu’elle vend au marché. A cette idée le cœur de Ting-Ting se serre car cette poupée lui avait été offerte par son père quelques heures avant de mourir.

Quel album délicat ! Les illustrations de toute beauté captent le regard et nous entraînent dans le quotidien de la petite Ting-Ting. Beauté des visages et des paysages asiatiques, présence bienveillante de la grand-mère, secrets murmurés dans le creux des arbres… un petit bijou.

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

La mort d’un enfant

Fleur qui pousseComme je le disais plus haut, j’ai trouvé beaucoup moins d’albums parlant de la mort des parents par rapport à celle des grands-parents. Le choix se restreint encore plus quand on aborde l’insoutenable sujet de la mort d’un enfant. Il me paraît essentiel que des albums abordent ce drame qui est bien une réalité.

N’ayant trouvé qu’un seul titre encore abordant ce sujet avec une approche réaliste, je ne peux m’empêcher de présenter deux albums bouleversants, malheureusement épuisés. N’hésitez pas à les chercher en médiathèque.

La mort d’un frère / d’une sœur

Je suis venu tout seulJe suis venu tout seul
Texte et illustrations de Nicole Dedonder
Motus, Collection Mouchoir de poche, 2011

Le grand frère de Rémy est mort… Rémy vient le voir tout seul au cimetière, s’allonge sur sa tombe, lui parle, l’interroge et s’interroge, observe les visiteurs, les autres tombes, leur donne des notes qu’il inscrit dans son carnet secret.

Grand coup de cœur pour ce petit livre dont le ton est tellement juste ! Rémy nous raconte en toute simplicité, sans tabou, la vie du cimetière, lieu peu évoqué en littérature jeunesse. C’est touchant, drôle, tellement sincère. Un livre qui, je pense, peut être d’une grande aide car il pose en mots les pensées des enfants.

  • Cet album sera présenté lors de l’émission Les rendez-vous du midi, sur NOV FM,  le jeudi 29 janvier 2015, à 12h40 (voir lien en haut de page).

La mort d’un copain / d’une copine

Deux albums coups de cœur, malheureusement épuisés, qui arrivent à raconter en toute simplicité des choses très graves, sans entrer dans l’angoissant ni le larmoyant.

Adieu ValentinAdieu Valentin
Texte de Marit Kaldhol
Illustrations  de Wenche
Pastel, 1990
Épuisé

Sara et Valentin sont amis depuis toujours. Lorsqu’ils seront grands, ils se marieront ! Aujourd’hui ils jouent ensemble au bord du lac. Sara s’absente quelques minutes. A son retour c’est le drame : elle ne voit plus Valentin, juste son petit bateau qui flotte sur l’eau. Valentin est mort noyé.

La lecture de cet album m’a vraiment bouleversée. Le sujet est terrible mais malheureusement d’actualité. Combien d’enfants meurent noyés chaque année ? Que se passe-t-il dans la tête et le cœur de leurs petits camarades ? Comment surmonter son chagrin et continuer à vivre ?

Je trouve que ce petit album a une force incroyable : par son histoire bien sûr, mais aussi par ses illustrations légèrement floues, par la présence des gestes, les bras qui accueillent et consolent, les larmes chagrin, les voix rassurantes des adultes.

L'étoile de LéaL’étoile de Léa
Texte de Claude K. Dubois
Illustrations de Patrick Gilson
Mijade, 2002
Épuisé

La petite Léa est gravement malade. Tout le monde le sait, elle va bientôt mourir…

Je suis toujours très touchée par la délicatesse et l’intelligence de certains albums jeunesse. Comment raconter, sans en faire trop, la mort d’une petite fille ? Comment mettre des mots sur ses questionnements, sa tristesse et celle de ses parents, de son meilleur ami Baptiste, de son institutrice, de ses copains de classe ? Claude K. Dubois y parvient en posant un regard et des mots si justes !

Futurs dossiers sur le thème de la mort et du deuil en littérature jeunesse

Impossible pour moi de parler du regard de la littérature jeunesse sur la mort et le deuil en un seul dossier ! D’autres viendront… avec le temps :

  • La mort et le deuil dans les romans pour enfants
  • La mort et le deuil dans la littérature ado
  • La mort et le deuil d’un animal en littérature jeunesse

Si vous avez des suggestions de thèmes et/ou des conseils lecture autour de la mort et du deuil en littérature jeunesse, n’hésitez pas à me contacter.