Johan P.

Témoignage de Johan P.

Avant je n’avais pas de très bonnes notes en histoire, en français. Je détestais les rédactions parce que j’avais toujours des mauvaises notes.

J’avais la volonté de réussir mais je n’avais pas la capacité. J’en avais la rage de ne pas réussir, je me sentais embourbé.

Puis j’ai rencontré les Z’ateliers de Carole. Dès les premiers cours, j’ai appris de nouvelles méthodes pour apprendre et restituer mes cours. J’ai vu mes notes remonter et en plus cela m’a fait réviser mes cours pour le brevet.

Mes cours devenaient plus clairs, plus lisibles, plus compréhensibles et ils prenaient une nouvelle forme qui est appelée la carte heuristique qui porte aussi le nom de carte mentale.

Je suis très heureux d’avoir participé à ces ateliers car cela m’a permis de passer avec succès en seconde. Je remercie Carole de m’avoir reçu pour des cours particuliers.

En 3e, juillet 2012

Sujets : Apprendre à apprendre

Haut de la page ↑


Témoignage de

Johan avant de rencontrer Carole
Je sentais Johan découragé par ses écrits (rédaction en français, paragraphe argumenté en histoire géo). Il passait beaucoup de temps à apprendre ses cours, il avait du mal à organiser ses idées et donc à les restituer. La tenue de ses cahiers était très mauvaise. L’école parlait toujours de méthodes de travail, mais lesquelles ?

Alors lorsque j’ai découvert la brochure des Z’ateliers de Carole à la médiathèque de Challans, j’ai été attirée par les expressions : apprendre à apprendre, se concentrer, mémoriser avec méthode, réviser efficacement.

Johan pendant les Z’ateliers
Au cours de ses rencontres, Carole a expliqué à Johan comment établir une carte heuristique pour mémoriser avec méthode, mais aussi pour structurer ses idées lors d’une rédaction ou paragraphe argumenté.

La carte heuristique est un outil pédagogique utile à l’organisation des idées, l’apprentissage, la révision, l’oral, la valorisation des idées ou d’une présentation…

Nous étions début mars, le travail a été intense.

Johan a repris tous ses cours d’histoire-géo pour élaborer ses propres cartes heuristiques en mettant en évidence un plan et en retrouvant les mots essentiels et cela lui a permis de faire de sérieuses révisions pour le brevet .

Il aimait déjà lire mais le fait de devoir apporter une restitution après, l’a aidé à synthétiser les choses.

Johan maintenant
Maintenant, je le sens beaucoup plus confiant.

Après chaque cours d’histoire-géo, il élabore une carte heuristique et donc :

  • ses cahiers sont mieux tenus
  • la mémorisation et la révision sont facilitées
  • la restitution commence à s’améliorer : le volume restitué est plus intéressant et les idées sont plus structurées.

Il reste encore du travail pour apporter un jugement construit sur l’ouvrage qu’il a lu mais c’est un travail difficile.

Merci Carole

En juin 2012

Sujets : Apprendre à apprendre

Haut de la page ↑


P'tit mot de Johan P. sur 50 minutes avec toi

Couverture 50 minutes avec toi

C’est un adolescent qui vient voir son père mais celui-ci tombe par terre et ne répond plus. L’adolescent ne fait rien, il n’appelle pas le SAMU, au lieu de ça il lui raconte sa vie pendant 50 minutes.

Je n’ai pas vraiment apprécié ce livre car il était un peu trop triste à mon goût. On voit ce qu’il se passe dans la vie d’un enfant lorsque les conditions familiales surtout parentales sont mauvaises. A la fin du livre, on se pose la question « Qui a raison ? » entre l’adolescent et le père. Évidemment on n’a pas la réponse tout de suite.

En 3e, juin 2012

Haut de la page ↑


P'tit mot de Johan P. sur Comment (bien) rater ses vacances

Couverture Comment (bien) rater ses vacances

J’ai bien apprécié ce livre car il était drôle (enfin le garçon, l’ado) parce que l’on pouvait voir toutes ses réactions ainsi que celles des autres personnes. C’était horrible quand les choses empiraient. Maxime donne beaucoup de références qui sont marrantes. L’humour était bien dosé et certaines fois au second degré.

C’était touchant de voir le personnage principal « survivre » (si on peut dire ça comme cela) et garder la communication avec l’extérieur grâce à Internet. C’était aussi un peu triste à cause de l’état de la grand-mère, mais cela ne m’a pas empêché de bien rigoler.

En 3e, mars 2012

Haut de la page ↑