Quand la littérature jeunesse aide votre enfant à s’ouvrir à l’Autre – La différence d’origine, 3

Le rejet de l’Autre naît souvent de l’Ignorance, de la peur de la différence par rapport à ce qui nous paraît être « la norme ».

Mains en cercleJe crois en la Connaissance, terre nourricière d’espoirs lucides et ceci dès le plus jeune âge.
Je crois en la Littérature jeunesse quand elle est de qualité, une littérature sur laquelle votre enfant et vous pouvez vous appuyer, au quotidien.
Je crois en la rencontre de la parole de l’écrivain avec celle de l’enfant.

Les dossiers précédents vous ont permis de découvrir une sélection d’albums dans lesquels 9 plumes jeunesse s’expriment sur deux sujets forts :

oeufs racistesCes albums faisaient écho à des situations dont votre enfant peut entendre parler aux actualités par exemple. Les 5 albums sélectionnés ci-dessous sont en lien direct avec son quotidien : la cour d’école, les voisins, la rue… où votre enfant peut être témoin ou victime de gestes, de propos, de préjugés racistes.

Quand l’Autre est rejeté, exploité

Pour commencer, je vous propose 3 albums dont les personnages ne sont pas des humains. Vous allez faire la connaissance de patates, de rongeurs et d’un drôle d’animal : un oizochat !

Patates

Texte et illustrations de Lionel Le Néouanic
Seuil Jeunesse, 2002

Couverture PatatesLes Belles de Fontenay sont des pommes de terre claires, fières et heureuses d’avoir toujours vécu sur « leur terre », dans « leur patrie ». Le jour où la famille Patates douces, pommes de terre foncées, s’installe près de chez elles, c’est la panique ! Qui sont ces patates étrangères qui viennent les envahir et qui en plus ne vivent pas comme elles ?

Un album pour les petits, dès la Grande section.
Les personnages humoristiques sous forme de patates plaisent beaucoup aux enfants. Il y a peu de texte mais les messages sont forts, autant du côté des propos racistes que de ceux invitant à la tolérance :

Dehors les étrangers, dehors les ennemis ! Ils sentent pas bon, ils font du bruit !
On habite tous le même pays. Et c’est la Terre pardi !

Patates fait partie de la Bibliothèque des Z’ateliers de Carole.

La saison des bannisLa saison des bannis

Texte et illustrations de Stibane,
École des Loisirs, 1999

Dans la grande forêt, les petits rongeurs vivaient en bonne entente. Mais, un jour, de gros nuages apparurent à l’horizon. ce fut la saison des pluies.  » Il y a forcément un coupable !  » souffla Elmer, la souris grise.

Comme dans Patates, la narration s’appuie sur des illustrations fortes et un texte qui va à l’essentiel Cet album que vous pouvez lire à votre enfant à partir du CP aborde les drames qu’engendre la peur :

  • la recherche d’un bouc-émissaire pour pouvoir déverser son agressivité quand on se sent impuissant,
  • la croyance aveugle en celui qui accuse, sans prendre le temps de réflechir par soi-même,
  • le rejet violent et injuste des personnes jugées « coupables ».

Couverture L'oizochatL’oizochat

Texte et illustrations de Rémi Courgeon
Mango jeunesse, 2014

Arriva un soir, dans la forêt de Cécédille, un drôle d’oiseau qui s’écroula dans les feuilles mortes, épuisé. Aucun animal ne se reconnait dans cet étranger mi-oiseau mi-chat, qui va vite être qualifié de monstre. Qu’il reparte chez lui ! Il ne parle même par leur langue en plus !

Grâce à ses dessins, l’Oizochat arrive à faire comprendre aux habitants de la forêt qu’il a dû fuir son pays en guerre. Décision est prise qu’il peut rester à Cécédille, mais à certaines conditions : s’occuper des tâches très ingrates, rester à distance des habitants.

oizochat illustrationQu’il est difficile de se faire accepter quand notre différence fait peur. Qu’il est dur de se faire comprendre quand on ne parle pas la même langue.

Voilà les sujets douloureux qu’aborde ce riche album aux illustrations heureusement tendres et humoristiques, pour contrebalancer la gravité des situations que vit l’Oizochat :

  • le rejet violent,
  • l’absence de considération et de compassion,
  • les préjugés,
  • le désespoir… Heureusement il y a le chant qui a le don de toucher l’âme de quiconque, quelle que soit sa langue, l’amitié qui donne du baume au cœur et… l’amour bien sûr.

L’oizochat fait partie de la Bibliothèque des Z’ateliers de Carole.

Peau Noire, Peau blanche

Bichet Yves , illustrations de Mireille Vautier
Gallimard Jeunesse, 2000

Le père d’Issam est noir et vient du Sénégal. Il travaille sur les chantiers. Sa mère est blanche et française. Issam, c’est le petit dernier dans la famille. Il aime bien les couleurs et les grues, mais il déménage souvent. Être nouveau et black à l’école, ce n’est pas toujours facile.

Peau noire peau blancheCet album m’a touchée car il est écrit à hauteur d’enfant.
Issam a des repères stables : le cocon familial représenté par le regard et les bras sécurisants de sa maman ; son papa qui le fait rêver quand il l’emmène sur sa grue ; ses frères qui le défendent quand il est embêté.

Mais ce petit bonhomme connaît également la réalité d’un monde mouvant auquel il doit s’adapter en permanence : les nombreux déménagements dus au métier de grutier de son papa, les changements d’école, de copains, le rejet qui varie d’une ville à l’autre…

Comme tout enfant, Issam essaie de trouver sa place au milieu des autres enfants. Quand le rejet est trop violent, il se réfugie dans les bras de sa maman et pose la question « Pourquoi ? »  Aucune réponse explicite ne lui est donnée. Le « parce que », non complété, ouvre sur un champ de multiples réponses qu’Issam, comme le lecteur, peuvent chercher.

Comment rester debout en soi quand on se sent rejeté de manière injuste, quand on n’a rien fait de mal ? Les réponses données à Issam sont d’un autre ordre, par le langage non verbal du regard aimant qui fait sentir à l’enfant qu’il est aimé et unique.

Un album précieux, qui invite au questionnement. Sa grande force réside dans l’espace de non-dits qu’il invite à explorer et dans lequel votre enfant pourra poser ses propres mots.

Peau noire, peau blanche fait partie de la Bibliothèque des Z’ateliers de Carole.

Couverture Truc machin chouetteMachin Truc Chouette 

Texte de Hubert Ben Kémoun
Illustrations de Véronique Joffre
Rue du Monde, 2011

Massicholihaloi est venu d’on ne sait où pour travailler. Homme à tout faire, homme de toutes les tâches, il apprend la langue du pays ; les histoires qu’il raconte captivent les enfants ; il s’engage pour défendre son pays d’accueil mal nommé. En effet, cela ne suffit pas : exploiter sa force de travail, oui ; lui faire une place avec sa famille dans la communauté, non !

J’ai retrouvé dans cet album la cruauté présente dans L’oizochat  (album qui s’adresse aux plus jeunes lecteurs) : l’étranger est rejeté par principe car « il n’est pas d’ici. ». Zéro dialogue possible, zéro empathie pour lui malgré ses efforts pour apprendre la langue du pays d’accueil, malgré le courage de travailler dehors par tous les temps, malgré l’engagement quand il faut partir à la guerre. Massicholihaloi est condamné à rester « Machin-Truc-Chouette », celui qu’on exploite et s’il n’est pas content, il n’a qu’à repartir chez lui !

Quelques fragiles notes d’espoir heureusement : l’humanité des enfants, le partage d’histoires « d’ailleurs », le désir d’y croire…

Un album remarquable, à dimension universelle, pour réfléchir ensemble au sens des verbes Accueillir, Considérer, Respecter mais aussi Humilier, Rejeter.

Machin-Truc-Chouette fait partie de la Bibliothèque des Z’ateliers de Carole.

Ces cinq albums forts sur le thème de L’Autre exploité et rejeté posent un regard lucide sur les préjugés et les actes racistes. Je vous invite à partager ces lectures, à écouter ce que votre enfant ressent. Ce sont des livres qui aident à grandir.

Portée par le vent couvertureRendez-vous dans quelques jours pour découvrir 3 albums jeunesse plus doux, sur le thème de l’héritage d’enfants et petits-enfants d’immigrés.

Pour accéder aux dossiers précédents :

Lire et faire lire logo
Les albums présentés dans ces dossiers sont ceux avec lesquels j’ai travaillé lors de la formation Lire et faire lire Vendée, animée en mars 2018, à la Roche sur Yon. Vous trouverez dans le 5e dossier une vidéo avec l’ensemble des albums sélectionnés.